Kumba, 23 September 2014, 18:20:12
La saleté impose toujours son néo-colonialisme à New-Bell

Malgré les efforts consentis par les autorités municipales et la CUD pour endiguer la saleté, New-Bell connait toujours la majeure domination de la saleté.

Le harem est effroyablement flagrant : odeur répugnante, montagne d'immondices à perte de vue, drains bouchés et proliférant de « démons » dans presque chaque petit recoin des tréfonds du quartier... le constat est clair : la saleté colonise New-Bell. Le cas de ce quartier de forte réputation est assez particulier car alors que des équipes de volontaires s'attèlent à nettoyer hebdomadairement le quartier ou que le comité de gestion et de nettoyage au travers des JCP (journée citoyenne de propreté) se déploie à chaque premier dimanche mensuel pour restaurer la propreté. Des opérations louables et nobles que des « forts » sont détruisent.

Les « forts », bien plus nombreux, ont toujours largement le temps de tout salir, d'une manière consciente ou non. Mais leur action qui se perpètre tous les jours et le résultat est plutôt...fantastique, malheureusement. Au marché des chèvres, il n'est pas étonnant de voir comment en une semaine seulement, des caniveaux s'inondent de sang, de selles, d'organes d'animaux tués et consommés par des myriades d'asticot. Il n'est pas étonnant de voir des lacs de rigoles déborder jusqu'à la voie de circulation sous le regard et les efforts insuffisants des citoyens. « On va faire comment ? On chasse, ça revient toujours et comme il pleut déjà, c'est ici qu'on va mourir », confesse Houssena, vendeur de viande, non loin de la mairie de New-Bell.

Autre fait stupéfiant, ce sont les latrines aménagées dans certaines maisons qui débouchent directement dans les rigoles venant accroitre la pestilentielle odeur de certains carrefours. Ici aussi, les mauvais citoyens, sans vergogne, viennent y déposer leurs urines au dam total des riverains. « Quand on les interpelle, ils disent ''ça fait quoi ? Il faut dire ça aux autres qui sont venus là avant moi ''. C'est Dieu qui nous protège de la mort et des maladies que la saleté ci peut nous donner », explique Mama Tatiana, ménagère. La saleté colonise et ce depuis fort longtemps. New-Bell attend toujours ses « patriotes » qui lutteront pour son salut.

Cliquer sur une image pour agrandir
Banner
© MboaBLOG | | (+237) 22 04 59 79 | Version Mobile | Desktop