Konye, 23 October 2014, 21:12:44
Un colonel et deux pasteurs interpellés
Ils voulaient tenir un synode de l'Eglise évangélique luthérienne du Cameroun bravant ainsi les instructions du gouverneur de l'Adamaoua.

Depuis vendredi dernier, la ville de Meiganga dans le Mbéré est en état de siège. 200 policiers et 50 gendarmes ont pris le contrôle de l'Eglise évangélique luthérienne au Cameroun (Elc) et la résidence de l'évêque régional de la tendance Thomas Nyiwé. Venus de Yaoundé, Bertoua, Garoua Boulai, Ngaoundéré et Meiganga, près d'un millier de fidèles dissidents ont pris d'assaut la résidence de l'évêque régional Jean Marc Djouldé et celle d'un pasteur.
 
Les membres de cette faction dissidente sont venus, disent- ils, faire libérer les locaux de l'Eelc illégalement occupés il y a deux ans par les partisans du Rev Thomas Nyiwé. L'objectif des dissidents amenés par l'ancien d'église, le colonel Madougou Yakong Robert, était d'organiser un synode général pour officialiser la scission de l'Eelc. Ils sont soutenus par un collège de 35 pasteurs.
 
Informés, de la situation, le préfet du Mbéré va dépêcher des policiers sur les lieux pour ramener les uns et les autres à la raison. « Nous avons dit aux dissidents qu'il ne leur était pas possible d'organiser le synode surtout qu'ils sont interdits d'activité dans la région de l'Adamaoua suite à un arrêté du gouverneur », a fait savoir Emile Mendoua Mfoulou.
 
Face au refus de ceux-ci de quitter l'église, le préfet va à son tour informer le gouverneur de la région de l'Adamaoua. Trois heures plus tard, l'église et le camp abritant les installations régionales de l'Eelc à Meiganga sont pris d'assaut par des policiers et des gendarmes. Les populations, exaspérées par les refus de l'autorité administrative, ont entrepris une marche pacifique vers le temple. Marche réprimée à coups de matraque par les forces de maintien de l'ordre.
 
De sources proches du commissariat de Meiganga, plus de 70 personnes seraient gardées à vue la prison centrale de Ngaoundéré et dans les brigades de gendarmerie de Meiganga et Ngaoundéré. Le gouverneur de la région de l'Adamaoua a confirmé le déferrement à la prison de Ngaoundéré de ceux qu'il appelle « les gros calibres et instigateurs de la violence ». Parmi eux, l'ancien d'église et colonel à la retraite Madougou Yagon Robert, coordonnateur national de transition de la faction dissidente.
 
Le président du comité d'organisation de ce synode, Yadji Bello, quant à lui, est gardé au Gmi de Ngaoundéré, alors que Hamadou Elie, coordonnateur du Mbéré ,est détenu à la légion de gendarmerie de Ngaoundéré.
 
Dans le même temps, les pasteurs Yadji Doko, Mboyanga et Batouré Benjamin ont été interpellés et gardés à vue avec plus de 60 autres personnes à la brigade de gendarmerie de Meiganga et de Ngaoundéré.
Cliquer sur une image pour agrandir
Réagir à cet article »
 
Réactions
Il n'y a aucun commentaire pour cet article
Banner
© MboaBLOG | | (+237) 22 04 59 79 | Version Mobile | Desktop